Bougeons pour vivre récolte des fonds pour le FRMH

Objectifs du FRMH

Le FONDS POUR LA RECHERCHE MEDICALE POUR LE HAINAUT, en abrégé FRMH, est une association intégrée dans l’UMONS, qui récolte des fonds en vue d’aider financièrement les équipes de recherche biomédicale qui travaillent en Hainaut. Il vise essentiellement à:

  • Promouvoir l’excellence scientifique dans les hôpitaux et institutions scientifiques du Hainaut;
  • Développer des synergies entre les différents acteurs de la santé;
  • Jeter des ponts entre la recherche fondamentale et les applications cliniques, encourager les médecins ou non médecins à poursuivre leurs travaux de recherche.

Fonctionnement du FRMH

Le FRMH est contrôlé par un Comité de gestion, composé de représentants de l’UMONS et de l’ULB, des Hôpitaux hainuyers, des Instituts de recherche biomédicale, du Gouverneur de la Province, du délégué de l’Observatoire de la Santé ainsi que de personnalités du monde public. Ce Comité attribue les fonds aux équipes classées par un Comité Scientifique, constitué de scientifiques provenant des universités de la Fédération Wallonie-Bruxelles.

Depuis sa création en 2005, le FRMH a récolté près de 245.000 € distribués à plus de vingt services de recherche. Les thèmes de leurs investigations sont très variés : cancer, diabète, athérosclérose, maladies musculaires, Alzheimer, devenir des patients après un séjour aux soins intensifs, etc. Des résultats encourageants ont déjà été découverts et publiés dans des revues de renom.

Outre les moyens financiers issus du mécénat, le FRMH organise chaque année des événements, scientifiques, culturels ou festifs, en vue de recueillir l’argent nécessaire.

Comment aider le FRMH?

  • En faisant un don sur le compte bancaire Belfius n° IBAN BE36 0910 0987 0181 (BIC/SWIFT : GKCCBEBB) du Patrimoine de l’Université de Mons, Place du Parc, 20, B7000 MONS, en ayant soin de mentionner en communication « Don FRMH ».
  • En participant aux manifestations organisées par le Fonds.

Fonctionnement du FRMH dans le cadre de Bougeons pour vivre

Comme le démontrent les statistiques de l’Observatoire de la Santé du Hainaut, le cancer, particulièrement répandu dans le Hainaut, fait de trop nombreuses victimes. La recherche clinique y est active et mérite un soutien au sein de la communauté hainuyère.
Un Comité de gestion scientifique spécifique à l’association « Bougeons pour vivre » a été créé. Contrairement au FRMH qui contribue au soutien d’une action plus large, ce Comité œuvre précisément dans les domaines oncologiques suivants :
Financement de projets spécifiques au domaine oncologique ;
Financement de projets de recherche cancérologique, d’humanisation en oncologie ou du domaine préventif.

Les projets soutenus dans le cadre de Bougeons pour vivre 2017

Dr. HOLBRECHTS, Chef de service Oncologie – CHU Ambroise Paré

Le Dr Holbrechts a obtenu 5.400€ pour des frais de fonctionnement liés au projet de : identification des biomarqueurs d’intérêt clinique pour les inhibiteurs des check points immuns (ICI) par analyse métabonomique par spectroscopie par résonance magnétique nucléaire du proton (1H-RMN). Le montant sollicité pour le projet a été intégralement attribué.

Dr SAUSSEZ, ORL – Chef du service d’Anatomie humaine et d’Oncologie expérimentale, Umons

Le Dr Saussez a obtenu 10.000€ pour deux projets :

  • Combinaison d’un inhibiteur de BRAF et d’un activateur de p53 pour le traitement ciblé du cancer de la thyroïde (5.400€) ;
  • Etude de la valeur pronostique et de la relation entre le système immunitaire, P53 et PD-L1 dans les cancers des voies aéro-digestives supérieures (4.600€).

Dr UZUREAU, Chercheur au laboratoire de Médecine Expérimentale – Hôpital André Vésale à Montignies le Tilleul

Le projet a obtenu 4.600€ pour des frais de fonctionnement liés au projet : étude du rôle du stress oxydatif à l’interface tumeur/stroma.

Dr PLEHIERS, Médecin responsable des soins de support/soins palliatifs – CHU Ambroise Paré

Le projet a obtenu un soutien à hauteur de 2.500€ et concerne l’exploration d’une application informatique comme un outil permettant de situer le patient sur le niveau de soins de support théorique auquel sa situation clinique correspond.

Dr SERONT, Oncologue – Hôpital de Jolimont

Le projet a obtenu un soutien de 2.500€ et concerne l’identification de mécanismes de résistance secondaire aux inhibiteurs mTOR ; analyse comparative de biopsies prélevées avant et après traitement par évérolimus chez des patientes porteuses du cancer du sein métastatique.